L’Art de la guerre, traduit par le père Amiot

La véritable traduction du père Amiot

Une version de L’Art de la guerre traduit par le père Amiot vient de paraitre aux éditions… Amiot ! Quelle différence avec la masse de traductions en vente – ou en accès libre – se réclamant elles aussi du jésuite ?
Les lecteurs assidus de ce blog le savent : la quasi-totalité des versions numériques, et une grande partie des éditions papier, de L’Art de la guerre se revendiquent être des « traductions du père Amiot ». La raison en est que cette version ayant été publiée en 1772 (le père Amiot était un jésuite missionnaire en Chine sous Louis XV), elle est libre de droits. Or, la grande majorité de ces textes ne sont pas réellement du père Amiot, mais relèvent en fait d’un groupe de personnes ayant fait paraitre leur texte en 1971 aux éditions de L’impensé radical. Ce nouveau texte, théoriquement non libre de droits, est relativement éloigné de la traduction qu’avait réalisée le père Amiot, même si l’ayant pris pour base de composition.
Aussi, en réaction à cette erreur massivement diffusée et qui s’auto-entretient (il sort environ une nouvelle édition « du père Amiot » chaque mois), nous avons décidé de publier la véritable traduction du père Amiot. Nous en avons profité pour compléter l’ouvrage de précisions sur l’histoire de cette traduction (qui était le père Amiot ? pourquoi a-t-il traduit ce texte ? comment le traité a-t-il été reçu en France lors de sa sortie ? quelle suite a été donnée à cette traduction ? etc.). Nous avons également fait figurer une étude des divergences du texte livré par le père Amiot avec le véritable traité de Sun Tzu. Enfin, nous dressons un constat des différences existant entre les versions se réclamant du père Amiot (celle de L’impensé radical et celle de Lucien Nachin) et l’original du jésuite.
Continuer la lecture

La traduction de Jean Lévi enfin en numérique

Tout simplement la meilleure version disponible en numérique

Nous ne l’attendions plus ! La traduction de Jean Lévi, selon nous la meilleure du marché, est enfin disponible en version numérique. Il était temps : cette traduction, publiée aux éditions Fayard/Pluriel, date de l’an 2000 !

Si vous cherchez une version numérique de L’Art de la guerre, c’est donc incontestablement celle-ci qu’il faut acquérir (pour 5,49 €).

En effet, jusqu’à il y a encore quelques mois, nous déplorions la totale absence d’une version numérique de qualité. Et ce alors qu’Internet regorge de propositions de téléchargements du traité. Malheureusement, toutes les textes proposés sont de mauvaise qualité, et ce aussi bien en gratuit qu’en payant : la quasi-totalité sont la version de L’impensé radical. Le reste sont d’autres déclinaisons de la traduction du père Amiot.

Il y a quelques années, les possesseurs d’iPad pouvaient disposer d’une version (sous forme d’application) de la traduction de Valérie Niquet. Mais, avec les évolutions d’iOS (le système d’exploitation d’Apple), cette application ne fonctionne plus depuis un bon moment.

Continuer la lecture

Clausewitz et Sun Tzu

Une étude comparative des deux plus célèbres penseurs militaires

Clausewitz et Sun Tzu vient de paraître. Deuxième titre des éditions Amiot (après Wu Zixu, inspirateur de Sun Tzu), il s’agit là encore d’un recueil retravaillé des billets parus sur ce blog. Sans surprise, la thématique est ici une comparaison des systèmes de pensée de Clausewitz et de Sun Tzu. Ces deux mastodontes de la pensée militaire traitent de thématiques communes, mais en apportant des recommandations pouvant être en totale opposition. La mise en parallèle de leurs écrits respectifs permet ainsi de mieux appréhender l’essence même de leur système.

Après une réflexion sur la forme que présentent L’Art de la guerre et De la guerre, les deux œuvres phares de Sun Tzu et Clausewitz, l’étude détaille les principales différences existant entre chaque traité sur le plan des fondements de la stratégie (la guerre en tant qu’objet, son objectif) et sur une sélection de grandes thématiques militaires tels le renseignement, la logistique, ou même le rôle du chef.

Si vous avez apprécié les billets de ce blog, n’hésitez pas à vous en offrir la compilation remaniée et enrichie !

46 pages aux éditions Amiot. 5 € en version papier, 1 € en numérique.

Source de l’image : Couverture de l’auteur

Qui suis-je ? Sun Tzu

La première biographie française de Sun Tzu

Quelques semaines seulement[1] après la parution de notre précédent ouvrage consacré à Wu Zixu, arrive en librairie notre nouvelle publication, dédiée cette fois à Sun Tzu.

Qui suis-je ? Sun Tzu constitue la toute première[2] biographie française entièrement consacrée au plus ancien stratège de l’Histoire.

Les connaisseurs feront remarquer que nous ignorons à peu près tout de la vie de Sun Tzu : les sources historiques sont peu fiables, et l’existence même du personnage est sujette à caution. Comment, dès lors, produire une biographie sérieuse ? Notre démarche a été la suivante : après avoir étudié ce que les textes anciens nous ont laissés, nous confrontons l’histoire légendaire avec les travaux déjà menés par les spécialistes, historiens et sinologues. Nous décrivons également l’univers dans lequel Sun Tzu aurait vécu (la période chinoise des Royaumes Combattants), avant de nous arrêter sur sa descendance revendiquée : outre Sun Bin, certains guerriers antiques se sont en effet réclamés d’une filiation de sang avec le père de stratégie ; était-ce vraisemblable ? Enfin, une annexe revient sur les allégations selon lesquelles la plupart des grands hommes de l’Histoire auraient lu L’Art de la guerre. À travers quelques exemples emblématiques (Napoléon, Patton, Mao, de Gaulle, …), nous décortiquons ces affirmations colportées à l’excès.

Continuer la lecture

Wu Zixu, inspirateur de Sun Tzu

Le tout premier ouvrage français consacré à Wu Zixu

Le tout premier ouvrage des éditions Amiot vient de paraitre. Il s’agit de la compilation retravaillée et enrichie des billets parus sur ce blog et consacrés à Wu Zixu.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi ce cycle, retenons que Wu Zixu est un personnage relativement populaire en Chine, mais totalement méconnu en Occident. Des anciennes chroniques le présentent comme un compagnon de Sun Tzu[1] qui aurait rédigé plusieurs textes, dont un traité de stratégie. Ce traité était considéré par tous comme définitivement perdu, jusqu’à ce que des fouilles archéologiques en mettent miraculeusement au jour un exemplaire en 1983. Très endommagé, sa transcription en chinois moderne ne fut publiée qu’en 2003, sous le titre L’Art de la guerre, en écho au traité de stratégie de Sun Tzu. Cette formidable trouvaille apporta non seulement des éléments de contexte qui permirent de préciser la biographie de son auteur, mais également un éclairage nouveau dans la lecture de L’Art de la guerre de Sun Tzu. Le premier ayant très probablement servi d’inspiration au second.

De quoi parle Wu Zixu, inspirateur de Sun Tzu ?

Après un passage en revue de ce que nous savons du personnage de Wu Zixu, son traité est présenté, étudié, puis comparé avec celui de Sun Tzu. Les aspects politiques de la pensée de Wu Zixu sont également examinés. Enfin, une annexe reproduit le texte traduit en chinois moderne.

Le traitement de ce personnage, fort célèbre en Chine, est relativement inédit en France : s’il est bien possible de trouver quelques mentions de son nom dans des ouvrages spécialisés[2], son rapport avec Sun Tzu n’a en revanche jamais été évoqué. Au moment de la parution de la présente biographie de Wu Zixu, il n’existait même pas de page Wikipédia qui lui était consacrée !

Continuer la lecture