Le pillage, un procédé toujours pertinent

Scène de pillage en Syrie

Incontestablement, Sun Tzu préconise le pillage :

« Pillez en terrain de diligence. » (chapitre 11)

Nous pourrions penser, ex abrupto, que ce procédé est barbare et caduc. Certains exégètes historiques n’ont d’ailleurs pas manqué de contester ce précepte de Sun Tzu[1]. Pour autant, une simple étude des conflits contemporains nous montre qu’il est toujours bien appliqué dans nombre d’endroits du monde, que cela soit le fait de guérillas, d’insurrections ou de conflits plus symétriques. Nous verrons même qu’au sein des armées occidentales modernes, le concept de pillage peut toujours s’avérer d’actualité.

L’Art de la guerre expose deux raisons rendant nécessaire le recours au pillage : assurer sa logistique, et motiver ses hommes par l’autorisation de dépouiller l’adversaire.

Étudions d’abord la première justification :

« Qui est habile à conduire les armées ne procède jamais à deux levées consécutives ni n’a besoin de trois réquisitions de grains. Ses ressources propres lui suffisent et il puise ses vivres chez l’ennemi. C’est ainsi qu’il assure la subsistance de ses troupes. » (chapitre 2)

« On pourvoit aux besoins en nourriture des troupes en pillant les campagnes fertiles. » (chapitre 11)

Continuer la lecture

The science of war, de Christopher MacDonald

Un ouvrage majeur pour l’étude de Sun Tzu

Une récente publication anglo-saxonne relative à Sun Tzu a retenu notre attention : The science of war, de Christopher MacDonald.

Sous-titré « L’Art de la guerre de Sun Tzu re-traduit et re-considéré », cet ouvrage se donne pour ambition de proposer une nouvelle traduction qui dépasserait l’exercice simple de version, pour chercher à retranscrire au mieux les idées que Sun Tzu voulait exprimer. À partir de la version chinoise de Sun Hsing-yen (1752-1818), Christopher MacDonald a manifestement souhaité transmettre le plus finement possible la pensée de Sun Tzu. Il consacre ainsi une (petite) partie de son ouvrage à présenter les problématiques de la traduction, livrant cinq exemples de ses choix :

Continuer la lecture

Une analyse de qualité en français

Un opuscule inattendu de qualité

L’analyse de L’Art de la guerre parue dans la collection Profil Littéraire mérite une attention particulière.

Parue en 2017, la publication fait partie d’une nouvelle collection de l’éditeur belge Lemaitre Publishing. Distribuée essentiellement en numérique, et peut toutefois être imprimé à la deman

de grâce aux presses d’Amazon. Le format est petit (plus petit qu’un livre de poche !), et l’ensemble fait moins de 50 pages. Le contenu n’en est pas moins est surprenant de qualité.

Rédigée par Chistophe Van Staen, nous trouvons en effet là une véritable analyse, concise, du traité de Sun Tzu. Plusieurs idées s’avèrent de vraies originalités, telle l’approche « symptômale » du général, qui, utilisant l’analogie avec la psychanalyse, considère que le général doit prendre la posture du médecin au chevet de son patient et partager son attention entre le relevé des données objectives liées à la maladie et celui des signes subjectifs de la souffrance qui témoignent de la manière dont la maladie est vécue par celui qui souffre.

Ni notre blog, ni nos ouvrages, ne font partie des références de la bibliographie. Pour autant, la similitude des propos avec nos propres analyses est troublante : nombre de nos idées, que nous estimons originales, se retrouvent en effet dans cet opuscule. Force est néanmoins de reconnaitre que nous n’avons trouvé à aucun endroit une quelconque recopie mot-à-mot de nos propos. L’auteur se serait-il donc inspiré de nos travaux sans en faire mention ? Impossible d’en avoir la certitude.

Continuer la lecture

Sun Tzu sur France Inter

Jean Lebrun questionne Yann Couderc

Sun Tzu et son Art de la guerre ont fait l’objet d’un numéro de La marche de l’histoire, émission diffusée quotidiennement sur France Inter de 13h30 à 14h00.
Yann Couderc était en effet reçu le 10 mai dernier par l’animateur Jean Lebrun pour évoquer le stratège chinois, à grand renfort d’illustrations sonores venant appuyer ou agrémenter les propos échangés.
À titre personnel, nous regrettons la structure décousue de l’interview : les sujets sautaient du coq à l’âne, sans fil directeur. Le titre même de l’émission, Sun Tzu et ses applications, ne correspondait absolument pas aux thèmes traités. Il s’agit cependant là d’un jugement personnel : des personnes ayant écouté l’émission et n’y connaissant rien à Sun Tzu l’ont trouvé fort enrichissante. L’objectif est donc atteint.
L’émission a été diffusée le 10 mai 2018 et est disponible ici.

Source de l’image : photo de l’auteur

Wu Zixu, inspirateur de Sun Tzu

Le tout premier ouvrage français consacré à Wu Zixu

Le tout premier ouvrage des éditions Amiot vient de paraitre. Il s’agit de la compilation retravaillée et enrichie des billets parus sur ce blog et consacrés à Wu Zixu.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi ce cycle, retenons que Wu Zixu est un personnage relativement populaire en Chine, mais totalement méconnu en Occident. Des anciennes chroniques le présentent comme un compagnon de Sun Tzu[1] qui aurait rédigé plusieurs textes, dont un traité de stratégie. Ce traité était considéré par tous comme définitivement perdu, jusqu’à ce que des fouilles archéologiques en mettent miraculeusement au jour un exemplaire en 1983. Très endommagé, sa transcription en chinois moderne ne fut publiée qu’en 2003, sous le titre L’Art de la guerre, en écho au traité de stratégie de Sun Tzu. Cette formidable trouvaille apporta non seulement des éléments de contexte qui permirent de préciser la biographie de son auteur, mais également un éclairage nouveau dans la lecture de L’Art de la guerre de Sun Tzu. Le premier ayant très probablement servi d’inspiration au second.

De quoi parle Wu Zixu, inspirateur de Sun Tzu ?

Après un passage en revue de ce que nous savons du personnage de Wu Zixu, son traité est présenté, étudié, puis comparé avec celui de Sun Tzu. Les aspects politiques de la pensée de Wu Zixu sont également examinés. Enfin, une annexe reproduit le texte traduit en chinois moderne.

Le traitement de ce personnage, fort célèbre en Chine, est relativement inédit en France : s’il est bien possible de trouver quelques mentions de son nom dans des ouvrages spécialisés[2], son rapport avec Sun Tzu n’a en revanche jamais été évoqué. Au moment de la parution de la présente biographie de Wu Zixu, il n’existait même pas de page Wikipédia qui lui était consacrée !

Continuer la lecture