Quatre bougies et un ralentissement

Quatre ans tout de même !...

Quatre ans tout de même !…

Sun Tzu France fête son quatrième anniversaire !

Nous sommes fiers d’avoir tenu l’aventure de la durée (quatre ans tout de même, cela commence à faire « vieux chêne » dans le monde des blogs…) et de la fréquence : un billet tous les six jours sans interruption – sauf le mois d’août.

La fréquentation a légèrement augmenté depuis l’année dernière. Le profil des personnes qui suivent réellement ce blog (et pas ceux qui y aboutissent suite à une requête Google) nous reste en revanche relativement obscur : qui peut réellement attendre le dernier billet d’un sujet aussi spécialisé et, pire encore, le lire dans son intégralité ?… Si vous faites partie de ce genre de psychopathes, n’hésitez pas à nous contacter : nous sommes réellement intéressés par comprendre ce qui vous intéresse dans ce blog !

Les billets les plus lus cette année ont été :

Durant les 15 jours qui ont suivi les attentats du 13 novembre dernier, la fréquentation du blog s’est fortement accrue ; 100 nouveaux profils sont venus s’abonner à notre fil Twitter Sun Tzu dit et certaines citations se sont vues retweetées un grand nombre de fois. La palme revenant à cette maxime postée le 22 novembre, retweetée 27 fois et mise en favoris sur 17 comptes  :

« Etre obligé de faire preuve de la plus grande cruauté pour se faire craindre de ses hommes est la marque d’une grande incompétence. » (chapitre 9)

Pourquoi continuer ce blog ? A l’origine, il y avait une volonté de jeter nos idées sur la place publique afin de susciter le débat, et ceci pour enrichir notre propos, nos recherches et nos réflexions grâce aux contradictions et contributions des lecteurs éclairés. Force est de constater qu’il faut une véritable masse critique, que nous sommes très loin d’avoir, pour que des commentaires utiles soient déposés sur chaque billet.

En revanche, ce blog remplit parfaitement son rôle d’aiguillon : si la plupart des billets sont publiés dans la précipitation et mériteraient d’être grandement polis (voire relus…), le petit stress lié à l’obligation (auto-imposée) de publication régulière a un indéniable pouvoir créateur. Et nous aimons écrire. Rappelons cette citation de l’ingénieur général Sabatier, issue de ses Propos hors cours, que nous mettions en exergue de notre ouvrage Sun Tzu en France :

Ne renoncez jamais à présenter un ouvrage, quel qu’il soit, sous le prétexte dissolvant qu’il n’est pas au point. Jamais rien n’est au point et tout est toujours perfectible. Et tout peut servir de base à un développement que d’autres rendront brillant, même s’il s’éloigne de votre idée première.

Autrement dit : Rien ne sert d’avoir les meilleures idées du monde si elles ne sont pas publiées.

Ensuite, le principe de ce blog est de proposer des billets courts. Concrètement, une à deux pages Word. Ce canevas nous permet de structurer notre discours : « une idée = une page », fournissant petit à petit la matière d’un prochain ouvrage (même si bon nombre de billets ne seront pas repris).

Assez curieusement, un sujet d’étude aussi restreint qu’un unique petit livre semble intarissable : plus nous creusons, et plus nous trouvons de sujets à traiter !

Si nous n’apercevons pas d’horizon de fin pour ce blog, nous prévoyons en revanche un ralentissement : l’activité du site devrait prochainement ralentir dans les mois qui viennent, voire être mise en sommeil, afin justement de travailler sur ce fameux prochain ouvrage.

Source de l’image

2 réflexions au sujet de « Quatre bougies et un ralentissement »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.