Il n’y a pas que les livres papier !

Une version du père Amiot vendue 10 euros…

Le livre papier « conventionnel » n’est pas le seul support sur lequel figure L’art de la guerre. Si nous avons précédemment étudié le cas de la bande dessinée, le traité de Sun Tzu peut également se trouver sous forme numérique et sous forme audio. Aucune vidéo ne propose pour l’heure de lecture du traité en français.

Concernant les livres audio, tous sont payants et tous reposent sur la version de l’Impensé radical[1]. Nous l’avons dit, cette version dénature trop les propos de Sun Tzu, contribuant à donner une fausse idée de l’œuvre. Il est donc regrettable d’avoir à conclure que le support audio n’est pour l’heure pas à même d’offrir une vision (ou plutôt une écoute…) correcte du traité de Sun Tzu.

Les versions numériques écrites sont quant à elles très nombreuses : format PDF à télécharger, livres pour smartphones, numérisations de la Bibliothèque nationale de France sur son site Gallica, sites Internet fournissant le texte intégral, etc. Un simple butinage sur un moteur de recherche en livrera des dizaines. Certains textes sont gratuits, d’autres payants. La plupart reposent sur la version de l’Impensé radical, quelques-uns sur une traduction de la version anglaise de Lionel Giles datée de 1910.

La palme de la pire traduction revient probablement au site Internet malheureusement le mieux référencé : www.artdelaguerre.com ; traduction catastrophique et partielle de l’anglais effectuée par Hubert Kratiroff, le texte proposé est empli de coquilles, fautes d’orthographe et erreurs flagrantes, trahissant sans scrupule les propos de Sun Tzu. Son adresse Internet ainsi que son bon référencement par les moteurs de recherche renvoient malheureusement très facilement les internautes à ce site.

Une seule version (celle de Pratikeo, disponible uniquement sur iPhone et iPad) se fonde sur un texte différent : celui de Gabriel Lechevallier. Là encore, ce n’est pas le choix le plus heureux (Cf. notre billet De l’imposture des traductions dites « du père Amiot »).

Une unique version numérique « augmentée » existe en français. Publiée en 2012 par Les Vidéoditeurs, elle n’est disponible que pour iPad. La traduction proposée est celle de Valérie Niquet dans sa version de 2012. Nous avions présenté ce produit dans un précédent billet.

Sur le plan d’Internet, signalons enfin le site Wengu qui offre les traductions de L’art de la guerre côte à côte en chinois, français et anglais. Très utile pour qui fait des recherches sur L’art de la guerre, même sans parler le chinois[2]. Le survol des caractères chinois fait apparaître leur traduction. Attention toutefois, les textes français et anglais retenus sont loin d’être les meilleurs (la traduction française repose sur celle de L’impensé radical, modifiée par endroit pour s’adapter à la traduction anglaise ; le texte anglais se base quant à lui sur la traduction de Lionel Giles de 1910). Ces traductions sont anciennes, donc libres de droits, mais comportent beaucoup d’assertions très discutables d’un point de vue de la traduction.


[1] Le texte commence alors par « Article 1 – De l’évaluation. Sun Tzu dit : La guerre est d’une importance vitale pour l’État. […] »

[2] Notons qu’il propose le même principe de traductions juxtalinéaires en ligne pour de nombreux autres textes, comme les 36 stratagèmes ou le Tao To King : http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?l=intro&lang=fr

Source de l’image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.